· 

Pierre Mac Orlan, Malice, Jonquières, 1924, illustrations de Chas Laborde, belle reliure mosaïquée

Comme Marguerite de la nuit (1925), Malice (1923) est un roman fantastique, et non un roman d'aventures comme par exemple L'Ancre de miséricorde ou Le Chant de l'équipage (même si une certaine étrangeté marque aussi les romans d'aventures de Mac Orlan, et si sous le récit d'aventures "classique" transparaît aussi le "fantastique social").

Dans Malice, d'étranges personnages gravitent autour d'une poupée achetée dans un magasin de jouets, qui prend vie tout au long du récit, depuis le moment où l'acheteur observe la vitrine du magasin  :

"Une surnaturelle malice créait dans cette vitrine une atmosphère d'un autre âge, c'est-à-dire d'un autre âge littéraire dont les illustrations pouvaient paraître tombée en désuétude."

Les images d'une Europe en décomposition hantent ce récit qui se déroule dans l'Allemagne des années 20.

Malice a été publié en édition originale chez Crès en 1923.  Nous proposons un exemplaire de l'édition de 1924 chez Jonquières, avec des illustrations de Chas Laborde (voir sur ce site dédié à Chas Laborde des commentaires sur le travail du dessinateur).

Comme le souligne ce site, "Chas Laborde se montre beaucoup moins sensible au fantastique allemand que le romancier".

Pourrait-on en dire autant du relieur, qui propose une très belle composition abstraite mosaïquée, finement exécutée ? 

Peut-être, sauf à y voir une forme d'expressionnisme : 

Paul Klee, Le ballon rouge, 1922
Paul Klee, Le ballon rouge, 1922